Big data, smart data : passer du quantitatif au qualitatif

26/08/2016, publié par GrégoryKrumm

Nous vous en parlions dans notre article sur le Salon Big Data Paris, le big data peut amasser des quantités astronomiques de données numériques. Les informations collectées permettent d’affiner la relation client et de la rendre prédictive, mais comment bien les exploiter ? Tout l’enjeu consiste à trouver le moyen de rationaliser cette immense bibliothèque de données, c’est à ce moment qu’intervient la notion de smart data.

Pourquoi opter pour un système analytique intégré ?

Donner du sens aux données représente un enjeu concurrentiel majeur et le bon usage de ces informations s’avère hautement stratégique. D’où l’importance d’intégrer à l’ensemble des pôles d’une entreprise un même système analytique. L’avantage : une meilleure implication des différentes équipes. Or trop d’entreprises considèrent l’analytique intégrée comme non vitale, préférant investir dans les systèmes d’analyses au sein des canaux ou des familles de produits sans transversalité. Résultat : si un client bien identifié change de produit ou de canal, toutes ses données clés sont perdues…

Pour en savoir plus, c’est ici.

Smart data : l’exploitation intelligente des données

La data est partout et elle est big. Mais comment la rendre smart pour servir au mieux sa connaissance client ? Quand un trop grand nombre d’informations fragilise la pertinence et l’utilisation des données, les entreprises doivent se mobiliser pour leur redonner du sens ! Elles peuvent pour cela s’appuyer sur des solutions technologiques proposant une approche simplifiée qui démocratise le traitement de la donnée pour ainsi transformer le big data en smart data.

  • la plateforme d’études marketing sémantique Dictanova analyse et transforme en données ”intelligentes” la data à partir des messages postés sur Internet par les consommateurs ;
  • le logiciel Linkurious permet de rechercher, comprendre et visualiser les connections entre les données, grâce à une technologie de graphes. Il a notamment aidé les journalistes à défricher les informations mises à disposition pour l’enquête sur les Panama Papers ;
  • le réseau social OpenDataSoft est une plateforme en ligne conçue pour la transformation rapide et économique des données en services innovants, le tout sur un territoire géographique prédéfini.

En prévoyant comportements, habitudes et modes de consommation, ces analyses permettent aux distributeurs d’augmenter leur marge opérationnelle de plus de 60 %. Le smart data a désormais une place particulièrement déterminante dans l’élaboration de stratégies marketing.

Plus de détails ici.

7 habitudes à piquer aux entreprises data driven

Thibaut Lemay, professionnel du digital et fondateur de Mazeburry, outil d’aide à la décision des annonceurs via l’attribution marketing, détaille la conduite à tenir pour mieux comprendre les parcours client grâce à une bonne gestion des données :

  • définir des objectifs clairs et quantifiables afin de distinguer les priorités ;
  • avoir confiance dans la data et être impartial ;
  • structurer la donnée pour la rendre opérationnelle ;
  • analyser les données avec méthodologie ;
  • comprendre l’information en se basant uniquement sur des faits ;
  • partager les données pour créer une cohésion d’équipe ;
  • segmenter sa stratégie de communication en tenant compte des spécificités métiers.

Pour lire l’article, c’est ici.