Le futur des programmes de fidélisation passe t-il par la blockchain ?

11/07/2016, publié par GrégoryKrumm
Programmes fidélisation et blockchain

Qu’adviendra-t-il des programmes de fidélisation alors que pas un jour ne passe sans qu’il soit question que la blockchain les fasse purement et simplement disparaître ou, à l’inverse leur offre une seconde jeunesse ? Mais qui peut prétendre en cerner les tenants et aboutissants ? Effet de mode ou révolution annoncée ? Un décryptage s’impose !

En substance, cette technologie de stockage en peer-to-peer, totalement sécurisée, consiste en un système d’échanges affranchi de toute autorité centrale. Des groupes de transactions validés sont inscrits dans ce registre informatique sous forme d’une chaîne de blocs inaltérables, la fameuse blockchain. Les données stockées sont découpées et encryptées, et seul leur émetteur possède la clé pour les déchiffrer. Les utilisateurs forment ainsi un cloud virtuel, à la capacité de stockage quasi-illimitée.

La technologie au service des programmes de fidélisation

Chaque blockchain contient la liste de tous les échanges effectués entre ses utilisateurs depuis sa création. Elle est stockée sur les serveurs de ses membres et fonctionne sans intermédiaire. C’est ce qui assure son inviolabilité : en modifier le contenu nécessiterait de modifier simultanément des dizaines de milliers de bases de données indépendantes les unes des autres. Autant dire impossible.

Transactions plus rapides, économies sur les opérations, protection accrue des informations… Les principales applications de cette technologie concernent le domaine financier et notamment les monnaies virtuelles, la plus connue demeurant le Bitcoin.

Le terme recouvre pourtant une grande diversité d’acteurs et d’usages, et de nombreuses start-ups exploitent déjà ce système d’échange pour des usages aussi variés que le stockage de fichiers, les objets connectés et, plus globalement, tout ce qui relève de la gestion de la propriété intellectuelle.

Cette technologie pourrait bien aussi être salutaire pour les programmes de fidélisation, en perte de vitesse aux yeux des consommateurs. Capgemini travaillerait ainsi avec une fintech allemande sur une blockchain permettant aux clients des banques d’utiliser plus facilement leurs points de fidélité.

Pour la marque, gérer les points de fidélité via une blockchain permettrait à tout moment de connaître la valeur totale des points en circulation et de calculer au plus juste les provisions correspondantes. Pour le consommateur, la formule faciliterait l’usage et la gestion de ses points. Finalement, avec une blockchain spécifique, les points de fidélité deviennent purement et simplement un moyen de paiement alternatif, accepté par les membres de ce réseau. Ne resterait plus pour les marques qu’à fixer la valeur d’échange de cette monnaie virtuelle.